Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Confédération ne taillera pas 2% dans les dépenses de personnel en 2013. Par 126 voix contre 46, le Conseil national a refusé mardi cette économie de plus de 107 millions réclamée par l'UDC dans le budget fédéral. Seule une correction mineure a été acceptée jusqu'ici.

L'examen du budget 2013 de la Confédération, tablant sur un déficit de quelque 420 millions, devrait se poursuivre jusqu'à jeudi. Mais le bras de fer entre les camps a déjà commencé. L'UDC a tenté en vain d'imposer des coupes à tous crins, alors qu'elle voudrait par ailleurs augmenter les moyens dévolus aux paysans.

Les charges de personnel pèsent quelque 5,4 milliards, soit une hausse de 25% en sept ans, a dénoncé Thomas Aeschi (UDC/ZG). Et d'exiger un blocage des crédits de 2%. Mais les représentants des autres formations n'ont pas voulu de cet exercice de coupe à la tronçonneuse.

L'état des finances fédérales n'exige nullement une telle mesure, a estimé Leo Müller (PDC/LU). Pour Maria Roth-Bernasconi (PS/GE), une coupe de 107,5 millions serait "non seulement injustifiée mais aussi injuste" au vu des sacrifices supportés par le personnel fédéral depuis des années.

Aide au développement

L'augmentation des dépenses salariales est liée en grande partie à des décisions parlementaires, a souligné Eveline Widmer-Schlumpf. Il s'agit d'augmenter les effectifs du secteur de l'asile pour accélérer les procédures, des gardes-frontières ou le personnel chargé d'appliquer la stratégie énergétique, selon la cheffe des finances.

Une autre proposition récurrente de l'UDC, visant à introduire un blocage des crédits de 2,5% dans les charges de biens et services de la Confédération a également échoué. Les autres formations ont refusé cette économie de 110,8 millions. Les démocrates du centre n'ont pas non plus réussi à sucrer 44 millions dans l'aide au développement et aux pays de l'Est.

Quant à la gauche, elle a essuyé un revers en demandant 100'000 francs pour renforcer les contrôles du Bureau fédéral de l'égalité en matière de discrimination salariale lors d'adjudications publiques de travaux.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS