Toute l'actu en bref

L'affaire Chagaev retourne devant la justice neuchâteloise. La Cour pénale du Tribunal cantonal statue mercredi sur l'appel de l'ancien président du club de Neuchâtel Xamax contre sa condamnation à une peine privative de liberté de trois ans, dont 18 mois avec sursis (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

La justice neuchâteloise s'est penchée mercredi sur l'affaire Chagaev en l'absence de l'accusé. Elle n'a pas donné suite à la requête de la défense qui demandait l'annulation du verdict de 1ère instance. La Cour pénale statuera sur l'appel du Tchétchène en septembre.

Absent à cette audience qui s'inscrit dans la longue saga de la faillite de Neuchâtel Xamax, l'ancien propriétaire du club de football avait fait appel de sa condamnation en 2016 à trois ans de prison, dont la moitié ferme. Il avait été reconnu coupable de gestion fautive et déloyale, tentative d'escroquerie, faux dans les titres et détournement de l'impôt à la source.

Son avocat commis d'office, qui ignorait encore avant l'ouverture de l'audience si son client allait être présent, a demandé à la Cour pénale du Tribunal cantonal le renvoi de toute l'affaire en 1ère instance. Le cas aurait donc à nouveau dû être jugé par la Cour criminelle du Littoral et du Val-de-Travers.

Jugement par défaut

Pour justifier sa requête, l'avocat a souligné que Bulat Chagaev était absent lors de la 2e journée d'audience du procès en 1ère instance, le 21 septembre 2016. L'homme d'affaires avait demandé un report de l'audience pour disposer de plus de temps pour débloquer des fonds en faveur des personnes lésées dans le cadre de la faillite de Xamax.

Pour Me Dimitri Iafaev, en cas d'absence de l'accusé, le tribunal aurait dû fixer une nouvelle date pour les débats. "Mon client n'avait pas à prouver que son absence était excusable", a ajouté l'avocat qui évoque un jugement par défaut.

Après une suspension de séance, la Cour pénale a rejeté la demande de renvoi de la cause pour un nouveau jugement. Dans la foulée, elle a fixé au 25 septembre la date du procès en appel. L'avocat plaidera l'acquittement. Il ignore si Bulat Chagaev sera présent cette fois.

Pas de remboursement

L'ancien président du club de football n'a toujours pas donné suite à sa promesse de s'acquitter d'arriérés de salaire et d'impôts impayés. "Mais son intention à cet égard n'a pas changé", a assuré son avocat.

ATS

 Toute l'actu en bref