Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un homme de 89 ans, qui avait été attaqué le 12 juin par des chiens errants à Sofia, est décédé ce dimanche. Cela constitue le deuxième incident mortel en moins de trois mois après d'autres attaques de chiens errants, une plaie endémique dans la capitale bulgare.

L'homme, souffrant de démence, avait été trouvé gisant dans un jardin public, les jambes rongées jusqu'aux os. Il est décédé dimanche, l'incident ayant compliqué d'autres maladies qu'il avait, selon l'hôpital.

Le 8 avril, un professeur d'université à la retraite de 87 ans, attaqué fin mars dans un quartier périphérique de la capitale, avait succombé à ses blessures, avec des jambes rongées jusqu'aux os, des morsures au visage et aux bras.

Dizaines de milliers

Le nombre de chiens errants - des dizaines de milliers dans le pays - a augmenté avec la crise, des familles abandonnant leur chien ou ses petits. Ils se déplacent en bandes, s'étirant au soleil ou aboyant après les voitures et les passants.

Le nombre de morsures déclarées à Sofia - 445, dont 184 graves, en 2011, contre 584 en 2010 et 772 en 2009 - accuse toutefois une tendance à la baisse par rapport au niveau record de 1994 où 6606 morsures avaient été signalées.

ATS