Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a reçu lundi matin son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier à Berne. Les deux chefs de la diplomatie ont discuté des relations bilatérales entre les deux pays et notamment de la libre circulation.

"On ne peut pas présumer à ce stade de l'issue des discussions entre la Suisse et l'UE sur la libre circulation", a affirmé Frank-Walter Steinmeier. Espérant une solution à titre personnel, il a évoqué les autres dossiers brûlants du continent. La question de la clause de sauvegarde est prématurée, a-t-il dit.

"Les relations avec la Suisse sont importantes pour moi et j'espère qu'un accord sera trouvé", a déclaré d'emblée le ministre allemand des affaires étrangères, en Suisse pour deux jours à l'invitation de son homologue Didier Burkhalter. "Mais les discussions doivent d'abord se tenir", a-t-il dit, ajoutant qu'une solution ne tomberait pas "en une nuit".

Interrogé sur la possibilité pour la Suisse d'invoquer une clause de sauvegarde pour réduire l'immigration, il a déclaré qu'on ne pouvait répondre à cette question à ce stade.

"Les discussions montreront s'il y a quelque chose à négocier", a déclaré pour sa part M. Burkhalter. La Suisse ne veut pas discuter avec l'Union européenne (UE) du principe même de la libre circulation, mais uniquement de ses modalités d'application, a-t-il expliqué.

ATS