Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter a annoncé jeudi que la Suisse est prête à créer une plateforme d'échange sur la question de la restitution des avoirs d'origine illicite gelés en Suisse. Il s'exprimait devant le Forum annuel pour la démocratie de Bali, où il a rencontré plusieurs de ses homologues asiatiques.

Selon la version écrite du discours, Didier Burkhalter a souligné que cette plateforme permettra en particulier de tirer des leçons de la restitution par la Suisse, en 2003, des fonds de l'ancien président Marcos à la République des Philippines, pour un montant d'environ 683 millions de dollars. Il s'est dit prêt à travailler avec les pays et les institutions de la région intéressés par ce projet.

M. Burkhalter a par ailleurs rappelé que le gouvernement helvétique participe très activement aux efforts internationaux de lutte contre la corruption. La restitution de fonds d'origine illégale a été sa priorité lors de ces 25 dernières années, et le Conseil fédéral s'attelle à empêcher l'entrée d'avoirs illicites dans les centres financiers helvétiques, a-t-il souligné dans son discours.

Rapprochement avec l'Asie

En marge de ce forum, M. Burkhalter a rencontré le chef de la diplomatie indonésienne Marty M. Natalegawa. Alors que les deux pays célèbrent les 60 ans de leurs relations, les deux hommes ont exprimé leur volonté de renforcer ses relations.

Ils ont aussi évoqué deux accords qu'ils espèrent signer le plus rapidement possible. Le premier est un accord de protection des investissements de 1974, que les deux pays doivent renégocier. Le second est l'accord de libre-échange entre l'Indonésie et l'Association européenne de libre-échange (AELE).

Didier Burkhalter a aussi rencontré ses homologues du Sri Lanka et de Thaïlande. Il leur a expliqué la volonté de la Suisse de se rapprocher des pays d'Asie-Pacifique, ce qui passe par l'adhésion au Forum Asie-Europe (ASEM) - dont le sommet s'est tenu en début de semaine au Laos -, mais aussi par la voie bilatérale.

Le chef du DFAE leur a aussi rappelé les efforts de la Suisse en matière de "renforcement des capacités" ("capacity building") de ces pays. Il a par ailleurs discuté avec son homologue sri-lankais de la possibilité de conclure un accord de migration.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS