Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Abidjan - La Côte d'Ivoire était vendredi en pleine tourmente. Le Conseil constitutionnel a proclamé la victoire du président sortant Laurent Gbagbo à la présidentielle du 28 novembre. Il invalidait ainsi la victoire d'Alassane Ouattara annoncé la veille par la commission électorale.
Au pouvoir depuis 2000, Laurent Gbagbo a été réélu président avec 51,45% des suffrages, contre 48,55% à son rival, selon les résultats définitifs du second tour annoncés par le président du Conseil, Paul Yao N'Dré, devant la presse.
Le Conseil constitutionnel, dirigé par un proche du chef de l'Etat, a ainsi invalidé les résultats provisoires donnés jeudi par la Commission électorale indépendante (CEI). Ceux-ci créditaient l'ex-Premier ministre Alassane Ouattara d'une large victoire, par 54,1% contre 45,9%.
Il l'a fait en "annulant" les votes dans sept départements du nord, sous contrôle de l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) depuis le putsch manqué de 2002. Selon le camp Gbagbo, le scrutin y a été "frauduleux".
L'ONU reconnaît OuattaraAvant la proclamation des résultats définitifs, le camp Ouattara avait mis en garde contre un éventuel putsch de M. Gbagbo. Il rejetait par avance les annonces du Conseil constitutionnel.
Les Nations unies ne reconnaissent pas la réélection de Laurent Gbagbo à la présidence ivorienne, a déclaré vendredi l'envoyé spécial de l'ONU en Côte d'Ivoire, Y. J Choi.
Toujours sous couvre-feu jusqu'à dimanche, le pays est en partie coupé de l'extérieur. L'armée a décidé de fermer les frontières - en tout cas dans la partie sud sous son contrôle - et de suspendre la diffusion des chaînes d'information étrangères.
En Côte d'Ivoire comme à l'étranger, beaucoup craignaient une explosion de violence après deux semaines de fortes tensions marquées par une série d'affrontements sanglants. Le Conseil de sécurité de l'ONU a menacé de "prendre les mesures appropriées" contre ceux qui entravent le processus électoral.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS