Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Abidjan - L'opposant ivoirien Alassane Ouattara a gagné le 2e tour de la présidentielle avec 54,1% des voix, selon la Commission électorale indépendante (CEI). Le Conseil constitutionnel, proche de son adversaire, le président sortant Laurent Gbagbo, a aussitôt contesté le résultat.
Cette proclamation a eu l'effet d'un coup de théâtre à la fin d'une journée de confusion. En effet, mercredi à minuit, le délai légal pour l'annonce des résultats provisoires avait expiré, alors que les Ivoiriens étaient toujours dans l'incertitude. En cause: les blocages des derniers jours au sein de la CEI.
Le président du Conseil Constitutionnel a immédiatement annoncé que ces résultats provisoires n'étaient pas valables. "La CEI a épuisé son délai pour donner des résultats provisoires" et n'est donc "plus à même de décider quoi que ce soit", a-t-il déclaré.
Le Conseil constitutionnel doit désormais statuer sur les requêtes pour "donner les résultats définitifs du second tour" dans "les heures qui suivent", a-t-il insisté.
Huit mortsL'annonce de la victoire de M. Ouattara intervient après deux semaines de forte tension, et quelques heures après une attaque nocturne de son fief électoral. Ces violences ont fait huit morts, selon une source policière.
Naguère modèle de stabilité en Afrique de l'Ouest, le pays est plongé dans une crise depuis le coup d'Etat de 1999. Elle s'est aggravée avec le putsch raté de 2002 et la partition du territoire en un Sud loyaliste et un Nord aux mains de l'ex-rébellion des Forces nouvelles.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS