Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse a complètement raté son entame dans le tournoi olympique de curling "classique".

Au lendemain de l'argent décroché en mixte, l'équipe masculine du CC Genève a perdu contre la Grande-Bretagne et l'Italie, tandis que les dames ont été corrigées par la Chine.

Candidats au podium, les Genevois sont déjà dos au mur après la première journée du Round Robin. D'abord dominés 6-5 après un end supplémentaire par les Britanniques, ils ont ensuite subi la loi des modestes Italiens sur le score de 7-4.

La formation transalpine du skip Joël Retornaz, un natif... genevois, avait certes accroché les Canadiens dans son premier match de la journée (défaite 5-3). Mais elle n'aurait pas dû poser autant de problèmes à une équipe de Suisse si ambitieuse.

Las, le skip Peter De Cruz, Valentin Tanner, Benoît Schwarz et Claudio Pätz n'ont pas tenu leur rang. Mené 2-0 après les deux premiers ends, le quatuor n'est jamais parvenu à refaire son retard, à réussir LE coup qui lui aurait permis de prendre le dessus.

D'habitude si redoutable en tant que no 4, Benoît Schwarz s'est notamment montré trop brouillon face aux Italiens. Cela avait déjà été le cas face à la Grande-Bretagne, lorsqu'il aurait pu apporter la victoire à ses couleurs dans le 10e end. Au lieu de ça, les Suisses ont été embarqués dans un end supplémentaire, dans lequel les Britanniques ont profité de l'avantage de la dernière pierre pour s'imposer.

La Suisse affronte jeudi le Danemark, vice-champion du monde 2016, pour son 3e match du Round Robin. Une nouvelle défaite compromettrait très largement une qualification helvétique pour les demi-finales.

Les Suissesses méconnaissables

Dans le tournoi féminin, les Suissesses sont aussi passées à côté de leur première journée. Les joueuses du CC Aarau se sont inclinées 7-2 face aux Chinoises, qui ne figurent pourtant pas parmi les candidates au podium.

La skip Silvana Tirinzoni, Marlene Albrecht, Esther Neuenschwander et Manuela Siegrist ont certes encore huit rencontres dans le Round Robin, mais elles devront montrer un tout autre visage pour la suite du tournoi, sous peine d'enchaîner les désillusions.

Face à la Chine, Silvana Tirinzoni (en no 4) et Manuel Siegrist (no 2) n'ont, par exemple, affiché qu'un 60% de réussite. Un taux largement insuffisant à ce niveau.

Le match avait pourtant bien commencé pour les Suissesses, avec une pierre volée dans la maison des Chinoises. Cela n'a toutefois pas duré et les Asiatiques, sous la conduite de l'ancienne championne du monde Wang Bingyu, ont nettement dominé. Et après avoir essuyé un coup de trois au 8e end, les filles du CC Aarau ont préféré abandonner.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS