Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les enquêteurs privilégient la piste accidentelle dans l'affaire du cadavre découvert dimanche matin dans un container de récupération de vêtements usagés, aux Eaux-Vives, à Genève. L'autopsie du corps a permis d'affirmer que l'homme est mort par asphyxie.

Le malheureux, né en 1990 et d'origine algérienne, a vraisemblablement été étranglé par le mécanisme de fermeture de la benne. La thèse de l'accident est privilégiée, a fait savoir le porte-parole de la justice genevoise Henri Della Casa, confirmant une information révélée par la "Tribune de Genève".

Selon les médecins légistes qui ont procédé à l'autopsie, l'homme a perdu rapidement connaissance et n'est pas mort à la suite d'une longue agonie. Une analyse toxicologique doit encore être faite, a précisé M. Della Casa. La benne à vêtements se trouve près d'une école. Dimanche, l'alerte avait été donnée par les gens du voisinage.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS