Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Près de la moitié des Suisses serait prêts à payer des cotisations plus élevées à leur caisse de pension, si cela permettait de garantir le niveau de leur rente, selon un sondage. En revanche, ils ne sont plus qu'un tiers à vouloir travailler au-delà de l'âge légal actuel de la retraite.

De manière générale, la population reconnaît qu'il n'est possible de conserver à long terme les rentes à leur niveau actuel qu'avec une contrepartie, a relevé mercredi à Zurich Werner Rutsch, un responsable de la société AXA Investment Managers, laquelle a réalisé l'étude. Il est ainsi particulièrement remarquable d'observer que 48% des personnes sondées se soient dites prêtes à voir les prélèvements pour le 2e pilier augmenter.

Plus des deux tiers des sondés, soit 68%, estiment en outre qu'il faudrait abaisser l'âge à compter duquel il devient obligatoire de contribuer au 2e pilier, actuellement 25 ans. Ces trois mesures affichent les plus hauts taux d'acceptation. La proposition de réduire les rentes ne fait en revanche pas recette, seuls 21% des personnes interrogées y étant favorables.

Menée au début de l'été par AXA Investment Managers en collaboration avec l'institut de sondages Isopublic, l'enquête a concerné 601 assurés âgés de plus de dix-huit ans et 88 assurés passifs des trois régions linguistiques de Suisse. L'étude a été effectuée pour la 2e année consécutive.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS