Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) examine la possibilité d'introduire des primes maladie plus basses pour les 26-35 ans. L'idée, lancée par certains assureurs, est de décharger cette tranche d'âge, qui paie plus qu'elle ne coûte.

La division de la Surveillance de l'assurance maladie analyse actuellement les conséquences de l'introduction d'une catégorie supplémentaire de primes pour les assurés âgés de 26 à 35 ans, déclare le directeur de l'OFSP Pascal Strupler vendredi dans "Le Temps".

A ses yeux, il y a "une certaine logique" derrière cette idée, qui tient compte de la répartition des revenus dans une vie humaine et du prolongement de l'espérance de vie. M.Strupler n'a pas encore d'avis définitif sur la question. Les résultats de l'analyse sont attendus pour le courant de l'année.

Report de charge

Une conséquence politiquement délicate qu'implique l'idée est l'augmentation des primes pour les personnes plus âgées. "Mais nous ne nous trouvons plus, aujourd'hui, dans une situation où les gens ne touchent que l'AVS", rappelle le directeur de l'OFSP, citant les caisses de pensions ou les éventuelles accumulations de biens.

"Si on décharge les jeunes familles au moment où elles se constituent, on induit peut-être une nouvelle forme de solidarité", avance Pascal Strupler.

ATS