Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Depuis le 27 juillet, le "Mendocino complex" a déjà dévoré quelque 120'000 hectares. Il a détruit au moins 143 structures dont 75 résidences et plus de 11'000 autres structures sont menacées.

KEYSTONE/FR34727 AP/NOAH BERGER

(sda-ats)

Plus de 14'000 pompiers américains, australiens et de Nouvelle-Zélande s'employaient mercredi à combattre de gigantesques incendies qui continuaient de progresser en Californie. Ils ont déjà dévoré des milliers d'hectares depuis près d'un mois.

Le plus gros d'entre eux, le "Mendocino Complex", a battu lundi le record, vieux de quelques mois seulement, du feu le plus destructeur en termes de superficie brûlée dans l'histoire récente de cet Etat de l'ouest des Etats-Unis. Le record était détenu depuis décembre 2017 par l'incendie "Thomas" et ses 114'078 hectares réduits en cendres.

Depuis le 27 juillet, il a déjà dévoré quelque 120'000 hectares. Maîtrisé à seulement 34%, il continuait sa course folle dans les collines boisées, escarpées et difficilement accessibles autour de Clear Lake, au nord de San Francisco.

Les difficultés d'accès ainsi que la sécheresse et la chaleur compliquaient le travail des pompiers, a souligné CalFire, l'autorité californienne responsable. Le "Mendocino Complex" a détruit au moins 143 structures dont 75 résidences et plus de 11'000 autres structures sont menacées.

Les prévisions météorologiques pour le reste de la semaine tablent sur un temps toujours chaud et sec, favorable aux incendies. "Beaucoup reste à faire", observait Charlie Blankenheim, un des responsables des opérations des pompiers. "Mais nous avons un plan pour tout cela, nous pensons que dans un jour ou deux nous allons remporter un certain succès et commencer à mettre fin à tout cela".

Plus grand que New York

Le "Mendocino Complex" est composé de deux foyers mitoyens: le "Ranch Fire", circonscrit à 20% et qui constitue la principale menace, et le "River fire", circonscrit à 78%.

Ni les obstacles naturels comme les rivières, ni les fossés aménagés artificiellement n'ont réussi à ralentir le "Ranch Fire", que les pompiers combattent à l'aide de plusieurs hélicoptères et avions bombardiers d'eau, deux énormes Douglas DC-10 et un Boeing 747.

"Si le #Mendocinocomplex était une ville, ce serait la quatorzième plus grande des Etats-Unis. Plus grand que New York, Chicago, Philadelphie et Houston", a tweeté mardi Cal OES, le bureau des services d'urgence du gouverneur de Californie.

Situation compliquée

Légèrement plus au nord du "Mendocino Complex", près de la ville de Redding, plus de 4700 pompiers dont plus d'une cinquantaine arrivés d'Australie et de Nouvelle-Zélande étaient aux prises avec le "Carr Fire", le plus meurtrier, qui a tué sept personnes et dévoré près de 68'000 hectares depuis le 23 juillet. Il était circonscrit mardi à 47% et a détruit plus de 1600 bâtiments, dont un millier d'habitations.

"L'incendie est situé dans des ravines raides avec des expositions diverses aux vents qui compliquent les efforts des pompiers", a expliqué CalFire.

Quand au "Ferguson Fire", qui a nécessité la fermeture partielle du parc national de Yosemite en pleine saison touristique, les pompiers le maîtrisaient mardi à 38%. Il a fait deux morts et ravagé depuis le 13 juillet plus de 36'000 hectares.

Dans le sud de l'Etat, près de San Diego, des centaines de pompiers tentaient de contenir un nouveau foyer démarré lundi après-midi, "Holy Fire", dans la forêt nationale de Cleveland. Deux autres forêts nationales dans les comtés de Los Angeles et Ventura étaient sous très haute surveillance en raison des températures élevées et des vents violents.

Atténuer ce qui se passe

Le Pentagone avait annoncé lundi l'envoi de 200 soldats pour soutenir les pompiers et secouristes, auxquels le président Donald Trump a rendu hommage depuis son golf du New Jersey.

"La situation en Californie est très difficile depuis plusieurs années. Et nous allons avoir des réunions à ce propos, parce qu'il existe des raisons et il y a des choses que l'on peut faire pour atténuer ce qui se passe", a-t-il déclaré. "Nous sommes profondément reconnaissants à nos incroyables pompiers et secouristes. Ce sont des gens vraiment courageux".

M. Trump avait déclaré dimanche l'état de catastrophe naturelle en Californie, en ordonnant une assistance fédérale aux autorités locales.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS