Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Premier ministre David Cameron a entamé jeudi une audition fleuve devant la commission d'enquête sur l'éthique de la presse créée dans le sillage du scandale des écoutes. Celle-ci veut l'entendre sur ses liens avec le groupe de presse de Rupert Murdoch.

"L'information en continue 24 heures sur 24 a conduit les journaux à suramplifier le moindre événement", a expliqué le chef du gouvernement au début de son audition. Retransmis en direct, son témoignage se fait sous serment.

M. Cameron devait être mis sur le gril pendant six heures par cette commission indépendante présidée par le juge Brian Leveson, qu'il a lui-même mise en place face au tollé provoqué par la révélation des pratiques du News of the World.

Ce tabloïde du groupe Murdoch, fermé l'été dernier à cause du scandale, est soupçonné d'avoir fait écouter des centaines de personnes pour obtenir des scoops.

Liens révélés

Les liens du chef du gouvernement avec l'entourage de Rupert Murdoch sont apparus de plus en plus clairement au fil des témoignages ces dernières semaines devant la commission Leveson. Notamment sa proximité avec Rebekah Brooks, ex-directrice de News International, la division chapeautant les journaux britanniques de Murdoch.

Mme Brooks, qui a été interpellée deux fois, doit comparaître le 22 juin devant la justice dans un des volets de cette affaire.

M. Cameron devrait aussi être interrogé sur sa décision de confier le dossier du rachat du bouquet satellitaire BSkyB à un ministre dont il savait apparemment qu'il était favorable à l'offre présentée par Rupert Murdoch pour en acquérir la totalité.

Autre sujet embarrassant pour le Premier ministre: le recrutement d'Andy Coulson, ancien rédacteur en chef du News of the World, qui fut un temps responsable de sa communication avant d'être contraint à la démission à cause du scandale.

ATS