Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Deux cents des 600 éléphants du parc national de Bouba Njida, au nord-est du Cameroun, ont été abattus en un mois par des braconniers soudanais et tchadiens. Le trafic d'ivoire dans la région prend majoritairement la direction de l'Asie, ont indiqué des experts.

Selon le Fonds international pour la protection des animaux, les braconniers sont "équipés d'armes de guerre automatiques, opérant en groupes organisés et progressant à cheval". "Rien ne semble pouvoir les arrêter dans cette quête effrénée d'ivoire qu'ils débutent en Centrafrique mi-novembre, poursuivent au Tchad en décembre et qu'ils clôturent au Cameroun en janvier", a-t-il déploré.

Le braconnage dans les parcs animaliers au Cameroun est en recrudescence depuis plusieurs mois.

ATS