Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le camp de migrants dit du Millénaire a été évacué. D'autres, plus petits, devraient suivre (archives).

KEYSTONE/AP/FRANCOIS MORI

(sda-ats)

L'évacuation des migrants installés sur les berges du canal Saint-Denis, près de la porte de la Villette à Paris, s'est achevée mercredi matin à l'issue de deux heures d'opérations sans heurts, a annoncé sur place la maire de Paris.

"Nous sommes maintenant quasiment à la fin de cette opération de mise à l'abri", a déclaré Anne Hidalgo vers 08h30, deux heures après le début des opérations. Sur les 1600 personnes recensées dans ce campement dit du "Millénaire", "la plupart d'entre elles, environ 1000 personnes, sont montées dans les bus", a-t-elle ajouté.

"Ce sont des personnes issues à plus de 80% de la Corne de l'Afrique, c'est-à-dire des personnes pour lesquelles la reconnaissance du droit d'asile en Europe sera une évidence."

La mise à l'abri, réclamée depuis plusieurs semaines par la mairie, a été confiée par le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, au préfet d'Île-de-France, Michel Cadot, associé à la préfecture de police. Des associations d'aide aux migrants et des employés de la ville de Paris étaient également présents.

Peu après 08h00, des pelleteuses ont commencé à dégager les tentes qui se trouvaient sous les ponts.

Un membre de l'association Utopia 56, Yann Manzi, a fait état d'une opération qui "se passe très calmement" à Reuters.

Michel Cadot a déclaré pour sa part: "Cette opération, complexe sur le plan juridique et matériel, se déroule dans de très bonnes conditions."

Bientôt d'autres évacuations

Gérard Collomb a précisé dans un communiqué que l'évacuation conduirait "à l'hébergement temporaire des personnes concernées dans une vingtaine de sites de Paris et de la région parisienne, puis à l'examen de la situation administrative de ces personnes, en vue d'identifier le devenir de ceux qui ont été évacués".

Vingt-quatre centres d'accueil, notamment des gymnases, recevront ces migrants dans la capitale et dans sept départements, a précisé Michel Cadot à la presse. Les migrants étaient libres de refuser de monter dans les autobus qui devaient les y conduire.

Il s'agit de la 34e opération du genre dans la capitale depuis juin 2015, selon le ministre de l'Intérieur. La plus importante avait concerné 4000 personnes, en novembre 2016.

Pierre Henry, directeur général de l'association France Terre d'asile, a appelé sur place à une opération dans la foulée dans les deux autres campements de la capitale, situés aux abords du canal Saint-Martin et à la porte de la Chapelle. Le préfet d'Île-de-France a confirmé à la presse que ces évacuations auraient lieu "dès que possible".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS