Toute l'actu en bref

Le Canada s'est qualifié pour la finale du Championnat du monde à Cologne. En demi-finales, les Canadiens se sont imposé 4-2 face à la Russie. Ils affronteront la Suède, vainqueur 4-1 de la Finlande.

Double tenant du titre, le Canada disputera donc une troisième finale consécutive. Ce sera contre la Suède cette fois-ci, soit la revanche de la finale des Jeux olympiques de Sotchi en 2014 où les Scandinaves avaient été inexistants face aux Canadiens (0-3). En finale du Championnat du monde, les deux équipes ne se sont plus affrontées depuis 2004 à Prague lorsque le Canada s'était imposé 5-3 contre les Suédois.

Le Canada de l'entraîneur Jon Cooper a construit son succès au cours d'un troisième tiers-temps de folie (4-0). La sélection à la feuille d'érable a mis deux périodes pour trouver son rythme. Et il ne s'en est fallu de peu que les Russes ne prennent un avantage décisif.

Après vingt premières minutes disputées à un rythme endiablé devant plus de 16'000 spectateurs, les deux formations n'avaient pas trouvé le chemin des filets. Les joueurs du coach letton Oleg Znarok ont paru se détacher peu après la mi-match. Kuznetsov a ouvert le score sur une belle triangulation avec Panarin et Kucherov (33e). Puis un mauvais changement dans les rangs canadiens alors qu'ils évoluaient en infériorité numérique a été parfaitement exploité par les attaquants russes et conclu par Gusev (35e).

La tornade canadienne est tombée sur les Russes dès le début de l'ultime tiers-temps. Scheifele a pu marquer après 17'' seulement sur une belle passe de MacKinnon. L'attaquant de Colorado a égalisé à la 56e avant que Ryan O'Reilly, le puissant attaquant des Buffalo Sabres ne retourne complètement le match. Les Russes étaient totalement déboussolés. Sean Couturier scellait la victoire canadienne dans le but vide.

La Suède, tombeuse de la Suisse en quarts de finale, a largement dominé ce derby nordique. Les Finlandais n'ont vraiment fait illusion qu'en première période. Quand Joonas Kemppainen a répondu rapidement (5e) à l'ouverture du score (2e) du défenseur suédois Alexander Edler, consécutif à un engagement remporté par Nicklas Backström, le grand homme du match.

Les Scandinaves ont fait la différence en supériorité numérique au deuxième tiers-temps. Après un engagement de William Nylander, Jon Klingberg, le frère du Zougois Carl Klingberg, surnuméraire, a ajusté un tir qui n'a laissé aucune chance au portier Harri Sateri (25e). Puis, Backström, véritable chef d'orchestre, a servi une passe millimétrée à Nylander pour le 3-1 à 5 contre 4 (35e).

Les Scandinaves et leurs dix-neuf joueurs de NHL, dont leur gardien-vedette Henrik Lundqvist, vont s'attaquer aux joueurs à la feuille d'érable en finale ce dimanche (20.45). Mais les Canadiens rechercheront à rejoindre au palmarès la Russie en égalant ses 27 titres.

ATS

 Toute l'actu en bref