Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Canadien Luka Rocco Magnotta, auteur présumé du meurtre et du dépeçage d'un étudiant chinois, a brièvement comparu en personne jeudi au palais de justice de Montréal. Il ne sera pas fixé sur son sort avant la tenue, en mars 2013, d'une enquête préliminaire.

Luka Rocco Magnotta a pris place dans le box des accusés, flanqué de trois policiers. L'air hagard, il n'a rien dit pendant la dizaine de minutes qu'a duré l'audience. Sa présence au tribunal constituait une surprise puisque les autorités avaient laissé entendre qu'il comparaîtrait par visioconférence depuis le centre où il est détenu.

Mardi, au lendemain de son extradition au Canada par l'Allemagne, il avait plaidé non-coupable de ses cinq chefs d'accusation, dont un pour meurtre prémédité. Luka Rocco Magnotta, qui est accusé du meurtre de Lin Jun dans la nuit du 24 au 25 mai à Montréal, a demandé un procès devant juge et jury.

Prison à perpétuité

Les parties se sont entendues jeudi sur les prochaines étapes du processus judiciaire. Il a été décidé que "la conférence préparatoire", servant à déterminer le type et la durée d'un éventuel procès, se déroulerait le 9 janvier 2013.

Dix jours "d'enquête préliminaire", visant à vérifier la solidité des éléments de preuve au dossier, ont été fixées à partir du 11 mars. C'est seulement à l'issue de cette enquête que l'on saura s'il y a matière à procès. Luka Rocco Magnotta est passible de la prison à perpétuité.

ATS