Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Arrêté lundi à Berlin sous l'accusation d'avoir tué et dépecé un étudiant chinois, Luka Rocco Magnotta continue à alimenter la chronique au Canada: de nouveaux restes humains ont été découverts et des vidéos, postées apparemment pendant sa cavale de 10 jours, ont été publiées.

Trois nouvelles vidéos de Magnotta, se filmant visiblement lui-même, ont été mises en ligne ces derniers jours. Le quotidien québécois "La Presse" croit savoir qu'elles ont été postées entre les 3 et 4 juin.

"On pense que c'est récent", affirme le commandant Denis Mainville, de la division des crimes majeurs du service de police de Montréal. "Il faut vérifier les vêtements, les lieux physiques. La police française va nous donner un coup de main. Ce serait très surprenant que cela ait été filmé avant le meurtre" avance l'officier de police au quotidien.

Colis de l'horreur

Même en prison à 6000 kilomètres de Montréal, Luka Rocco Magnotta continue de mettre la police canadienne sur les dents. Mardi après-midi, deux écoles de Vancouver (ouest) ont reçu des colis postaux envoyés de Montréal et contenant une main et un pied humains, selon la police locale.

"Le premier colis contenant ce qui paraît être une main humaine a été ouvert par un membre du personnel de l'école élémentaire de False Creek autour de 13 heures (22h00 en Suisse)", a indiqué un officier de la police de Vancouver lors d'une conférence de presse.

Le deuxième colis, contenant visiblement un pied humain, a été découvert par des membres du personnel de l'école St-George une heure plus tard.

Les enquêteurs restent très prudents et refusent pour l'instant d'établir un lien avec l'étudiant chinois tué et dépecé à Montréal. L'enquête sur ces restes humains a été confiée à la police de Montréal.

Dans la grande ville québécoise, la découverte d'un pied humain dans une rue mercredi matin a mis les médias en émoi, faisant penser immédiatement au crime dont est accusé Magnotta. Mais l'alerte s'est avérée fausse, le pied étant artificiel.

ATS