Navigation

Canada: le maire accro au crack va tenter de régler ses problèmes

Ce contenu a été publié le 01 mai 2014 - 07:51
(Keystone-ATS)

Le maire de Toronto Rob Ford va faire une pause pour tenter de régler ses problèmes d'addiction à certaines substances. L'élu avait fait scandale l'an dernier en reconnaissant avoir fumé du crack et en apparaissant ivre dans des vidéos.

"J'ai un problème avec l'alcool", a déclaré l'édile, privé de l'essentiel de ses prérogatives il y a près de six mois. "Cela fait un moment que je lutte contre cela. J'ai essayé de gérer ces problèmes tout seul depuis un an. Je sais que j'ai besoin d'une aide professionnelle", explique-t-il dans un communiqué.

"J'aime les habitants de Toronto, j'aime être votre maire et j'espère que vous continuerez à me soutenir", ajoute-t-il.

Pincé à nouveau

Rob Ford a annoncé cette décision alors même qu'un journal, le "Globe and Mail", a fait savoir que deux de ses reporters ont vu une nouvelle vidéo montrant Rob Ford en train de fumer à nouveau ce qui semble être du crack. Sur ces images censées avoir été filmées secrètement par un dealer samedi aux premières heures, le maire tire une bouffée de fumée d'une longue pipe colorée.

Dennis Morris, avocat de Rob Ford, a toutefois précisé que le maire conservateur ne comptait pas mettre un terme à sa campagne en vue de sa réélection, alors que les municipales sont prévues en octobre. Issu des rangs conservateurs, Rob Ford a pris la mairie de Toronto en 2010 en se présentant comme le défenseur des petits contribuables et en séduisant l'électorat des banlieues de la ville.

Privé de ses prérogatives

Le scandale du crack a éclaté il y a un an, mais le maire n'a reconnu qu'en novembre qu'il avait bien consommé cette drogue dérivée de la cocaïne. Il a été privé le même mois de l'essentiel de ses prérogatives par le conseil municipal, qui a décidé de transférer l'essentiel de ses pouvoirs à son premier adjoint.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.