Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une jeune femme est décédée en coulant à pic emportée par le poids de sa robe de mariée dans les chutes d'une rivière au Québec, lors d'une séance de photos, a rapporté samedi le photographe. Elle a été localisée quatre heures après avoir été engloutie.

"J'ai essayé de plonger à l'eau pour la tirer. Je courais. J'appelais à l'aide. Et on n'a pas été capable de la sauver", a expliqué sur Radio-Canada le photographe Louis Pagakis, visiblement ému, qui avait pris les clichés du mariage le 9 juin dernier.

La veille, pour obtenir des photos "plus artistiques", la jeune femme de 30 ans a voulu se rapprocher des chutes Dorwin à Rawdon, au nord-est de Montréal.

Nouvelle tendance

Elle souhaitait être immortalisée dans un décor peu conventionnel, vêtue de sa robe blanche, selon une nouvelle tendance de photographie nommée "trash the dress" ("détruire sa robe") qui vise à obtenir des clichés sur lesquels la mariée se retrouve dans l'eau, dans la boue ou encore ensablée.

La jeune femme aurait rapidement été en difficulté et a sombré dans les eaux. Sous le poids de sa robe mouillée, la victime a coulé à pic à une profondeur de dix mètres, selon les pompiers.

Principal témoin de la tragédie, le photographe sera interrogé par la police et une autopsie sera pratiquée sur le corps de la jeune mariée. Les chutes Dorwin sont tristement connues pour être la scène de nombreuses noyades: en deux ans, trois personnes y sont mortes, bien que la baignade soit interdite dans ce secteur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS