Navigation

Cancer: la prévention selon le type de peau n'a plus cours

Ce contenu a été publié le 17 avril 2014 - 09:15
(Keystone-ATS)

La Ligue contre le cancer a adapté certaines de ses recommandations concernant la prévention du cancer de la peau pour tenir compte des connaissances actuelles. Les types de peau ont ainsi été remplacés par des conseils axés sur la saison.

La Ligue contre le cancer conseille désormais de ne plus utiliser les types de peau dans les messages de prévention, rappelle le "Bulletin des médecins" dans sa dernière édition. Le type de peau est souvent jugé plus foncé qu'il ne l'est réellement.

La protection à adopter dépend désormais de l'intensité des rayons UV, du type d'activité et de la durée d'exposition au soleil, ainsi que de la sensibilité de la peau au soleil. Cette dernière peut par exemple être influencée par la prise de médicaments.

Se protéger, même au printemps

Ainsi, la Ligue contre le cancer incite à se protéger du soleil dès les mois de mars-avril. Les mesures les plus radicales doivent être prises de mai à août, le soleil devant même être évité de 11h00 à 15h00. En septembre-octobre, mieux vaut aussi rester à l'ombre en milieu de journée, selon l'organisation. En hiver, une protection solaire reste indispensable en montagne.

Une enquête réalisée en 2008 auprès de 5000 personnes sur mandat de la Ligue contre le cancer a montré que le système précédent ne fonctionnait pas: plus d'un tiers des personnes interrogées ne classaient pas leur type de peau dans la bonne catégorie. Les personnes à peau claire jugent leur peau plus mate qu'elle ne l'est réellement, ce qui les incite à ne pas se protéger suffisamment.

Chaque année en Suisse, quelque 2200 mélanomes sont diagnostiqués, rappelle le "Bulletin des médecins". Dans quelque 300 cas, l'issue est fatale. Le rayonnement ultraviolet est l'une des principales causes de cancer de la peau.

www.liguecancer.ch

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?