Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les implants mammaires pourraient augmenter le risque de développer une forme rare de lymphome (photo d'illustration).

KEYSTONE/AP/Michel Euler

(sda-ats)

Neuf femmes seraient mortes aux Etats-Unis d'une forme rare de cancer lié à des implants mammaires, selon les autorités de la santé. Celles-ci ont relevé plus de 350 cas de cette pathologie à travers le pays.

Un lien éventuel entre implants mammaires et lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC) avait été suggéré dès 2011 mais très peu de cas avaient alors été constatés. Aujourd'hui, l'Agence américaine des médicaments (FDA) a reçu 359 notifications de cancers de ce type liés à des implants mammaires, dont neuf ont été mortels.

"Toutes les informations que nous avons à présent suggèrent que les femmes avec des implants ont un risque très bas, mais un risque accru, de développer un cancer par rapport aux femmes n'ayant pas d'implants mammaires", a indiqué la FDA mardi soir.

En édictant cette mise en garde, l'agence américaine s'aligne sur l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui avait déjà pointé le LAGC "comme une forme rare de lymphome pouvant se développer avec des implants mammaires".

Implants à surface rugueuse

La plupart des cas ont été constatés chez des femmes avec des implants à surface rugueuse, par opposition aux implants à surface lisse, a noté la FDA. Le contenu de l'implant ne semble en revanche pas faire beaucoup de différence: 186 cancers ont été relevés avec des implants contenant un gel de silicone et 126 pour des implants remplis de solution saline. On ne sait pas de quoi étaient remplis les implants dans les autres cas.

La FDA a encore regretté qu'il soit difficile d'établir un véritable tableau exhaustif des cas de cancers liés à des implants en raison du nombre limité de données sur les ventes de ces prothèses. Dans la plupart de ces cancers, les implants ont été retirés, mais certaines femmes ont aussi dû effectuer des traitements de chimiothérapie et des radiations.

En décembre, l'Australie avait rapporté 46 cas confirmés de lymphomes liés à des implants mammaires, dont trois décès. L'Institut national du cancer français a mis en garde il y a deux ans sur "un lien clairement établi entre la survenue de cette pathologie et le port d'un implant mammaire", tout en soulignant que "la fréquence de cette complication est cependant très faible".

Etant donné la rareté des cas, l'institut avait noté qu'il n'était pas nécessaire de recommander un retrait des implants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS