Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cancun - L'heure des choix approchait vendredi matin à Cancun où plus de 190 pays étaient engagés dans d'ultimes et intenses tractations pour sceller un accord sur le climat. Un échec, un an après Copenhague, apparaissait comme une issue dangereuse pour tout le processus.
"La mobilisation des délégués jusqu'à 2, 4 ou 5 heures du matin a été totale", a expliqué Juan Elvira, ministre mexicain de l'Environnement, qui restait très prudent sur l'issue des discussions.
Après une nuit blanche, les négociateurs se sont retrouvées en séance plénière dans la matinée pour se prononcer sur un texte rassemblant une série de propositions sur la lutte contre la déforestation ou encore la vérification des engagements de réductions d'émissions de CO2 des grands pollueurs.
Dans la plupart des dossiers importants, comme l'adaptation aux changements climatiques, la déforestation ou le transfert de technologie, les négociations ont bien progressé, relevait la délégation suisse.
"Pourtant, aucun accord ne peut être conclu sur ces points tant que le problème central de la réduction des émissions n'est pas résolu", a-t-elle précisé vendredi.
Crédibilité en jeuAu-delà des décisions qui pourraient être adoptées vendredi soir, l'enjeu de la rencontre dans la station balnéaire mexicaine est aussi celui de la légitimité et de la crédibilité du processus onusien sur le climat, lancé en 1992 à Rio lors du Sommet de la Terre.
Pour autant, il ne faut pas un accord au rabais et "sans contenu", a souligné le négociateur européen. "C'est une fausse solution, et ça ne crédibiliserait pas ce processus".
"Pour le moment, l'issue de la conférence est encore incertaine", constatait la délégation vendredi matin, ajoutant: "Elle peut déboucher sur des résultats satisfaisants ou sur un échec".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS