Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un comité de pilotage stratégique planchera sur la gouvernance et le développement de l'aéroport civil (archives).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Avec le départ de l'armée, l'avenir de l'aéroport de Sion se redessine. Ville de Sion et canton ont annoncé jeudi plancher ensemble sur le dossier.

L'Etat du Valais et le chef-lieu valaisan ont constitué deux entités: un comité de pilotage stratégique et un comité consultatif. Le premier présentera une stratégie et un plan d'action pour la gouvernance, le développement et l'exploitation de l'aéroport civil. Son premier rapport est attendu dans le courant de l'année, précisent les partenaires dans un communiqué.

Le comité de pilotage sera coprésidé par le chef du Département de l'économie et le président de la Ville de Sion. Ses travaux seront suivis par le comité consultatif qui se préoccupera également des besoins des acteurs de l'aéroport.

Nouvelle compagnie

Le développement de la base aérienne civile a connu une accélération récemment avec l'annonce de l'implantation de la nouvelle compagnie aérienne britannique PowdAir. Dès décembre 2017 et durant la saison d'hiver, elle desservira au moins sept destinations au Royaume-Uni et au Benelux. L'aéroport espère aussi des vols vers le Portugal via PowdAir ou une autre compagnie dès l'été 2018.

La base aérienne militaire de Sion se retrouvera en mains civiles dès 2021. Elle restera à la disposition des Forces aériennes comme aérodrome de dégagement dans les cas d'urgence. Les avions de combat cesseront leur activité à partir de la base valaisanne dès 2018.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS