Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un cargo transportant des munitions vers la Syrie a été intercepté par les autorités chypriotes au port de Limassol. Il va être autorisé à reprendre la mer, après avoir donné l'assurance qu'il changerait de destination, a annoncé mercredi un responsable de cet Etat insulaire de Méditerranée.

Le navire avait fait escale au port de Limassol, sur la côte Sud chypriote, pour y faire le plein de carburant. Selon la presse locale, jusqu'à 60 tonnes de munitions se trouvaient à bord à destination de Lattaquié.

"Le navire a décidé de changer sa destination et de ne pas se rendre en Syrie, et nous avons décidé de le laisser repartir", a dit un porte-parole du gouvernement, interrogé à la radio.

Il n'a pas souhaité faire de commentaires sur la nature du chargement du bateau et n'a pas précisé vers quel port il mettrait le cap.

Autre affaire auparavant

Selon le journal "Politis", le navire avait appareillé de Saint-Pétersbourg, en Russie, il y a environ un mois. Il évoque le M/V Chariot, battant pavillon de Saint-Vincent.

En 2009, Chypre avait confisqué des munitions à bord d'un navire venu d'Iran à destination de Syrie, cette cargaison violant le régime de sanctions imposé par l'ONU.

Le chargement, entreposé près de la principale centrale électrique du pays, a explosé en juillet 2011, faisant treize tués et détruisant le bâtiment.

ATS