Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le tribunal d'Oslo a condamné deux hommes accusés d'avoir préparé un attentat contre le journal danois qui avait publié les caricatures controversées de Mahomet en 2005. C'est la première fois que la justice norvégienne prononce une condamnation pour "complot en vue de commettre un acte terroriste".

Cerveau du projet d'attentat contre le journal "Jyllands-Posten", un Norvégien d'origine ouïghoure a été condamné à sept ans de prison et son complice, un Kurde irakien, a écopé d'une peine de trois ans et demi de prison.

Arrêtés en juillet 2010, les deux hommes projetaient une attaque à l'explosif contre les locaux du quotidien danois, selon l'accusation. Ils voulaient aussi abattre Kurt Westergaard, auteur du dessin le plus controversé représentant le prophète avec un turban en forme de bombe à la mèche allumée.

Formé au Pakistan

Les juges ont retenu les affirmations de l'accusation, selon laquelle le petit barbu de 40 ans avait planifié l'attaque "en lien avec Al-Qaïda". Selon le service norvégien de renseignement intérieur (PST), la mouvance islamiste l'a formé à la confection et au maniement d'explosifs dans un camp au Pakistan entre novembre 2008 et juillet 2010.

La publication des caricatures dans "Jyllands-Posten" avait provoqué de violentes manifestations dans une partie du monde musulman, où toute représentation du prophète est interdite. Lundi, le journal s'est refusé à tout commentaire.

Un troisième homme arrêté en même temps que les deux autres, un Ouzbek de 33 ans, a été acquitté des charges les plus graves. Mais il s'est vu condamné à quatre mois de prison pour les avoir aidés à se procurer des composants nécessaires à la fabrication d'explosifs. Les trois hommes avaient plaidé non-coupable à l'ouverture du procès et leurs avocats avaient demandé leur acquittement.

ATS