Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Carla Bruni-Sarkozy a estimé que les rumeurs visant le couple présidentiel français ne provenaient pas d'un complot contre son mari. Elle a aussi écarté toute accusation contre l'ex-ministre de la justice Rachida Dati, soupçonnée d'avoir alimenté la rumeur.
"Ces rumeurs sont insignifiantes et n'ont aucune importance pour nous", a dit la chanteuse et ancien mannequin sur Europe 1. "Je considère que nous ne sommes victimes d'aucun complot", a-t-elle ajouté. "Il n'y a pas de complot, il n'y a pas de vengeance, ça ne nous concerne en rien et on a tourné la page depuis belle lurette".
La Première Dame de France prend ainsi le contrepied de plusieurs conseillers présidentiels. L'un d'entre eux, Pierre Charon, a mis ces rumeurs sur le compte d'un complot visant à déstabiliser le président français. Mais pour Carla Bruni, M. Charon "a parlé avec l'emportement de l'amitié". "Il a pris ça à coeur plus que nous".
Ces rumeurs étaient parties d'internet, avant d'être relayées par un blog hébergé par le site de l'hebdomadaire "Journal du Dimanche". Elles ont été largement reprises dans la presse étrangère, britannique en particulier.
Carla Bruni-Sarkozy a aussi écarté toute accusation contre l'ancienne ministre de la justice Rachida Dati, soupçonnée par des proches de Nicolas Sarkozy d'avoir alimenté des rumeurs sur le couple présidentiel. Rachida Dati reste "tout à fait notre amie", a-t-elle affirmé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS