Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ilich Ramirez Sanchez, alias Carlos, a été condamné jeudi soir à la réclusion criminelle à perpétuité, avec 18 ans de sûreté, par la cour d'assises spéciale de Paris. Cette dernière l'a jugé coupable de quatre attentats meurtriers commis en France il y a près de 30 ans.

Son avocate Isabelle Coutant-Peyre a annoncé qu'il allait faire appel, qualifiant ce verdict de "scandale". Vladimir Ramirez, l'un des frères de Carlos, a estimé qu'il était "jugé d'avance".

C'était la peine maximale que pouvait prononcer la cour et c'était la peine requise par le parquet contre le Vénézuélien de 62 ans jugé depuis le 7 novembre pour quatre attentats qui ont fait 11 morts et près de 150 blessés en 1982 et 1983.

L'Allemande Christa Fröhlich, jugée pour un seul de ces attentats, a elle été acquittée. Quinze ans de réclusion avaient été requis contre cette femme de 69 ans qui vit à Hanovre, dans le nord de l'Allemagne, et n'a pas assisté au procès.

Co-accusés condamnés

Deux autres peines de réclusion à perpétuité ont été prononcées à l'encontre de deux co-accusés de Carlos jugés en leur absence: l'Allemand Johannes Weinrich, ancien bras droit de Carlos, est détenu en Allemagne pour d'autres faits et le Palestinien Ali Kamal Al Issawi est en fuite.

Le procès de Carlos a duré six semaines. Son soliloque, avant la clôture des débats, s'est étiré durant cinq heures et la cour a délibéré durant quatre heures.

Condamné en 1997, Carlos purge déjà une peine de réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de trois hommes, dont deux policiers, à Paris en 1975. Il est incarcéré en France depuis son arrestation au Soudan par la police française en août 1994.

ATS