Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Carlsberg a souffert en début d'année des effets de change et d'une baisse des volumes en Russie (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Le brasseur danois Carlsberg a fait état mardi d'un repli de son chiffre d'affaires trimestriel en raison des effets de change défavorables et d'une baisse de ses volumes en Russie.

Au premier trimestre, période traditionnellement peu porteuse pour les brasseurs, le chiffre d'affaires a reculé de 5,7%, à 12,7 milliards de couronnes (2 milliards de francs), touché par "un effet de change négatif de 5%", a expliqué le groupe.

La baisse des volumes en Russie est, elle, de l'ordre de "4 à 5%", par rapport au premier trimestre 2017, selon Carlsberg. En revanche, son chiffre d'affaires organique enregistre une timide progression grâce à une hausse globale des volumes (+1%) et des prix (+1%).

La croissance sur ses marchés en Asie a compensé la baisse des volumes en Europe de l'Ouest. Le chiffre d'affaires a affiché une croissance organique de 16% en Asie, tiré par la Chine, le Vietnam et l'Inde. En Europe de l'Ouest, principal marché de Carlsberg, il a reculé de 3%, pâtissant de la perte de parts de marché en Grande-Bretagne et d'une baisse des volumes en Pologne.

Le groupe, qui n'a pas publié son résultat net, a maintenu des prévisions pour l'année, à savoir une croissance basse à un chiffre de son bénéfice d'exploitation. Il table aussi sur des effets de change négatifs de 550 millions de couronnes contre 450 millions de couronnes précédemment.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS