Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le brasseur danois Carlsberg, qui exploite en Suisse les marques Feldschlösschen et Cardinal, entre autres, est parvenu à accroître son bénéfice net au premier semestre 2016, malgré des ventes en baisse (archives).

KEYSTONE/EPA/ERIK REFNER

(sda-ats)

Le brasseur danois Carlsberg, qui contrôle en Suisse les marques Feldschlösschen et Cardinal, notamment, a vu son bénéfice augmenter au premier semestre. La croissance reflète un léger mieux en Russie et Ukraine, malgré la hausse des dépenses publicitaires.

Le bénéfice net a grimpé de 25% à 1,87 milliard de couronnes (272 millions de francs), alors même que le chiffre d'affaires s'est tassé de 4% à 31,24 milliards de couronnes. Cependant, le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (hors exceptionnels) est inférieur aux prévisions des analystes interrogés par Bloomberg.

Les entreprises cotées à la Bourse de Copenhague ne sont plus tenues de faire état de leurs résultats trimestriels, et Carlsberg a choisi de ne présenter que les chiffres semestriels. La période sous revue a été marquée par l'Euro, dont Carlsberg représentait un important parraineur.

Dans le cadre de l'Euro de football, qui s'est tenu en France, le groupe danois a dépensé 80 millions d'euros pour afficher ses marques, d'après une source citée par Bloomberg en mai. Alors que partout ailleurs le groupe s'astreint à réduire ses coûts, les charges ont augmenté de ce fait.

Effets de change défavorables

"La marque Carlsberg et la bière sans alcool Tourtel en ont particulièrement bénéficié", tandis que Kronenbourg et 1664 ont vu leurs ventes reculer en France "puisque nous n'en avons pas autant fait la publicité", a souligné le brasseur. La baisse des revenus globaux est due à des mouvements de change défavorables, car les ventes ont connu une croissance organique de 4%.

Carlsberg a fait valoir une "part de marché stable en Asie, une amélioration par rapport à la période précédente en Europe de l'Est [la Russie et ses voisins, pays baltes exceptés], une baisse en Europe de l'Ouest". Mais, a-t-il rappelé, le deuxième trimestre 2015 a été terni par un printemps frais en Europe.

Les résultats devraient se dégrader à présent. "La croissance organique du bénéfice opérationnel lors des six premiers mois a été plus élevée que ce que prévoit le groupe pour le second semestre", a prévenu le danois. Un quart d'heure après l'ouverture à la Bourse de Copenhague, l'action B reculait de 4,64%, dans un marché en baisse de 0,68%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS