Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Suisses auront le choix entre quatre modèles de cartes d'identité d'ici cinq ans. L'un sera similaire à l'actuel, les trois autres seront munis d'une puce électronique, à l'instar du passeport. Ce dernier doit être renouvelé dans le même délai, mais il conservera son aspect.

Le Conseil fédéral a chargé vendredi le Département fédéral de justice et police d'adapter ces deux documents d'identité à l'état actuel de la technique, notamment les éléments de sécurité. Le modèle actuel de carte d'identité date de 16 ans, celui du passeport de huit. Leur remplacement, d'ici fin 2016 vraisemblablement, est donc indispensable, a jugé le gouvernement.

Trois nouveaux modèles de cartes d'identité munis d'une puce seront développés. Il y aura une carte comportant une photo et deux empreintes digitales enregistrées électroniquement. Elle présentera le même niveau de sécurité que le passeport actuel et les cartes d'identité délivrées par d'autres pays européens.

Une autre version contiendra une identité électronique pour les applications de cyberadministration et de commerce électronique. Le dernier format combinera quant à lui les deux autres munis d'une puce, avec des données biométriques enregistrées électroniquement et une identité électronique.

Emoluments

Si le citoyen choisit le modèle sans puce, similaire à l'actuel, il pourra continuer d'aller le chercher auprès de la commune de domicile dans les cantons offrant déjà cette possibilité. Les trois autres seront disponibles dans les centres cantonaux des passeports. Le prix de la carte d'identité de base restera "à peu près à son niveau actuel", écrit le Conseil fédéral dans un communiqué.

Il en sera de même s'agissant de l'émolument dû pour le passeport. Le gouvernement ne dit rien en revanche sur les prix des trois autres documents.

Pour la Confédération, le coût global du projet de renouvellement est estimé à 16 millions de francs. Comme c'est le cas actuellement, la production de la carte sera entièrement assurée par une entreprise du secteur privée. Un appel d'offres public sera organisé à cette fin.

ATS