Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un cas de rage sur une chauve-souris a été découvert dans le canton de Neuchâtel. Pour les autorités, la population n'est pas menacée (photo prétexte).

KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

(sda-ats)

Un habitant du canton de Neuchâtel a été mordu par une chauve-souris porteuse du virus de la rage. Prise en charge par les urgences de l'Hôpital neuchâtelois, la victime de cette morsure a reçu un traitement pour empêcher le développement du virus.

Cette personne avait recueilli, le 28 juillet, une chauve-souris faible et désorientée sur un trottoir. Quand elle a voulu relâcher l'animal à la tombée de la nuit, celui-ci n'a pas pu s'envoler et l'a mordue au doigt avant de mourir, a indiqué le canton de Neuchâtel lundi.

"Comme la morsure était assez profonde, la personne s'est rendue à l'hôpital où on lui a administré d'office un traitement préventif contre le virus de la rage", a expliqué le vétérinaire cantonal Pierre-François Gobat. Les analyses effectuées le 2 août au centre suisse de la rage à Berne ont révélé que la chauve-souris était bien positive au virus de la rage.

La rage des chauves-souris est présente en Europe depuis des décennies par des cas sporadiques. L'espèce concernée par le cas neuchâtelois est la "Sérotine commune", a précisé Pierre-François Gobat. Aucun cas de rage n'a été en revanche été détecté en Suisse chez la chauve-souris "Pipistrelle commune" que l'on rencontre occasionnellement dans les villes et villages.

Il ne faut jamais toucher un animal sauvage qui présente un comportement anormal, qui semble malade ou blessé rappelle le service de la consommation et des affaires vétérinaires. Dans une telle situation, il faut appeler le garde faune.

En cas de morsure par une chauve-souris, il faut systématiquement prendre contact avec son médecin traitant. Mais le canton de Neuchâtel se veut rassurant, la Suisse reste un pays très sûr en regard des risques de rage et la population n'est pas menacée.

ATS