Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le feuilleton pour le contrôle du Sika se poursuit. Alors que la société familiale Schenker-Winkler Holding (SWH) demande à la Commission des OPA (COPA) l'ouverture d'une procédure, le patron de Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar, se propose de rencontrer les dirigeants du groupe zougois de spécialités chimiques.

Dans la missive envoyée en réponse à la lettre ouverte de 106 cadres de Sika adressée mercredi passé à la direction de Saint-Gobain et dont l'ats s'est procuré lundi une copie, M. de Chalendar rappelle qu'un certain nombre d'"idées fausses" circulent sur le rachat de Sika. Le directeur général du géant français des matériaux de construction souligne que l'opération ne représente pas une manoeuvre "hostile".

"Les descendants de la famille fondatrice estiment que Saint-Gobain partage les mêmes valeurs fondamentales que Sika", écrit M. de Chalendar. Celui-ci répète que l'accord de vente pour 2,75 milliards de francs des 16,1 % du capital-actions et des 52,4 % des droits de vote de Sika détenus par la famille fondatrice Burkard-Schenker (SWH) est "irrévocable".

"Je vous (...) invite à une table ronde et je propose que les échanges soient conduits à travers une délégation de chaque entreprise et que je sois présent", écrit M. de Chalendar. Il propose également de fixer un agenda détaillé pour ces discussions, dont la première séance aurait lieu en Suisse.

Deux mois de feuilleton

Les signataires de la lettre ouverte avaient eux demandé au groupe d'outre-Jura de reconsidérer ses plans de rachat. La démarche auprès de la Commission des offres publiques d'achat (OPA) vise elle à faire constater par cet organe que la vente des actions SWH à Saint-Gobain n'est pas soumise à l'obligation de présenter une OPA à l'ensemble des actionnaires de Sika, a indiqué lundi la multinationale.

Le conseil d'administration et la direction générale de Sika, qui s'oppose majoritairement au rachat conclu par Saint-Gobain, souhaitent examiner les détails de la requête et de ses motivations. Ils veulent prendre position ultérieurement, à la lumière de la défense des intérêts de tous les actionnaires.

Le feuilleton de la reprise de Sika par Saint-Gobain a déjà connu de nombreux épisodes depuis deux mois maintenant. La direction générale de Sika et une partie du conseil d'administration s'opposent depuis début décembre à la transaction avec vigueur.

Pour débloquer la situation, SWH a indiqué début janvier avoir aussi porté le cas devant la justice zougoise. La holding familiale souhaite convoquer une assemblée générale extraordinaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS