Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une centaine d'emplois perdus, plus de 11'000 voyageurs lâchés, turbulences programmées pour les aéroports de Bern-Belp et Lugano-Agno: le grounding de SkyWork laisse un goût amer. Fondée en 1983 à Berne, la compagnie a plusieurs fois été menacée de faillite.

Le dernier avion de la compagnie, le SX0207, a atterri mercredi soir 22h20 à Berne. Il assurait la liaison depuis Hambourg. Dans la foulée, la compagnie aérienne a annoncé la cessation de ses activités avec effet immédiat, en raison de "l'échec des négociations avec un partenaire potentiel" et rendu sa licence d’exploitation à l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC).

SkyWork employait plus de cent employés et exploitait six avions à turbopropulseur Saab 2000. Avec ces appareils, la compagnie aérienne a desservi 22 destinations européennes au cours de l'été. Vu son surendettement, la société bernoise devait informer le juge des faillites.

Berne-Belp dans la tourmente

Avec la faillite de SkyWork, l'aéroport de Berne perd son client le plus important. Concrètement, c'est un tiers des revenus en moins à court terme. "Mais son existence n'est pas directement menacée", assure le directeur de l'aéroport Mathias Gantenbein qui regrette naturellement la fermeture de SkyWork.

Le conseil d'administration et la direction ont déjà prévu des mesures et sont en contact avec plusieurs compagnies aériennes. Le but est de maintenir le plus rapidement possible les destinations les plus demandées depuis et à destination de Berne.

L'exploitant de l'aéroport reste convaincu de la nécessité des vols réguliers au départ de Berne. Les dernières années ont montré qu'il existe une demande. Environ trois millions de personnes vivent dans le bassin de clientèle potentielle et quelque 4000 sociétés y résident. Le volume annuel de passagers atteint près de 300'000 passagers.

Le gouvernement bernois est également convaincu du potentiel de Berne-Belp. Mais il est très probable qu'il n'y aura plus d'entreprise bernoise en mesure d'opérer des vols. "Il est plus réaliste d'imaginer une compagnie venue d'ailleurs sur cet aéroport", selon le conseiller d'Etat bernois Christoph Ammann en charge de l'économie.

En dépit de cette faillite, il reste clair que le canton de Berne ne s'impliquera pas dans l'exploitation de l'aéroport de Berne-Belp. Le secteur public se limitera à l'infrastructure du site.

Coup dur pour Lugano-Agno

La disparition de la petite compagnie aérienne est aussi un coup dur pour l'aéroport de Lugano-Agno. Pas plus tard qu'il y a une semaine, la compagnie bernoise annonçait la reprise fin octobre de la liaison vers Genève. Les négociations se déroulaient "en toute transparence pendant des mois", selon le directeur général (CEO) de la société d'exploitation Lugano Airport, Maurizio Merlo.

Dans son rapport annuel publié cette semaine, la direction avait laissé entendre que l'année 2018 se terminerait sur une perte, en raison du manque à gagner de la desserte de Genève. Il n'y a plus de vols entre Genève et le Tessin depuis novembre 2017, date de la faillite de Darwin.

Genève Aéroport regrette également la fin de ce projet. "Pour notre aéroport, cette liaison domestique joue un rôle important, notamment pour la communauté d'affaires et pour le tourisme", selon sa porte-parole Taline Abdel Nour. "Nous allons relancer d'éventuelles discussions".

Milliers de passagers en rade

Dans l'immédiat, la faillite de SkyWork contraint des milliers de passagers à trouver des solutions de rechange. Environ 11'000 sont munis de billets désormais sans valeur.

Ceux qui ont réservé leur vol dans une agence de voyage doivent chercher de l'aide de ce côté, recommande l'OFAC. Ceux qui ont directement réservé auprès de la compagnie doivent se débrouiller par eux-mêmes. Ils pourront se faire rembourser leur ticket auprès de l'assurance voyage s'ils en ont une. L'OFAC a mis en place une hotline.

Les vols d'été avec Helvetic Airways au départ de Berne restent eux inchangés, rappelle l'aéroport. Cette compagnie assure également des liaisons de Berne vers des destinations de vacances en Italie, Espagne, France et Grèce.

Une éventuelle reprise des activités de SkyWork par Helvetic fera l'objet d'une analyse approfondie, a précisé son directeur Tobias Pogorevc.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS