Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Les cinq tableaux, dont un Picasso, dérobés jeudi au Musée d'art moderne de la ville de Paris, pourraient valoir quelque 280 millions de francs et restent à coup sûr invendables vu leur notoriété, estiment les experts. Ce vol suscite par ailleurs des questions sur le système de sécurité du musée.
Tous les experts interrogés sont d'accord: "ces tableaux volés sont connus, répertoriés et ne pourront jamais aller sur le marché. Ils sont invendables".
Cinq tableaux de maître, de Pablo Picasso ("Pigeon aux petits pois"), Henri Matisse ("La pastorale"), Georges Braque ("L'olivier près de l'Estaque"), Fernand Léger ("Nature morte, chandeliers") et Amedeo Modigliani ("La femme à l'éventail") ont été volés dans la nuit, une personne s'étant introduite par une fenêtre du musée.
Côté surveillance, le maire de Paris a reconnu jeudi qu'un "dysfonctionnement partiel" du système d'alarme dans une partie du musée avait été constaté fin mars. Mais l'adjoint au maire de Paris chargé de la Culture, a affirmé que ni la mairie, ni le directeur du musée n'en avaient été informés.
Selon la mairie de Paris, "la valeur des toiles est estimée entre 90 et 100 millions d'euros" (environ 140 millions de francs).
"La somme de 100 millions d'euros me semble ridicule, même s'il est difficile de s'exprimer sans avoir vu les oeuvres. Les toiles volées sont des tableaux importants du début du XXe, de grands maîtres comme Picasso, Matisse ou Modigliani", a confié une experte en oeuvres d'art.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS