Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Comme elle l'avait annoncé, l'Union suisse des paysans (USP) a déposé vendredi deux recours auprès du Tribunal administratif fédéral contre la vente en Suisse d'un jambon autrichien et d'un fromage râpé allemand. Ces deux produits sont commercialisés selon le principe du Cassis de Dijon.
Appliquée depuis le 1er juillet en Suisse, cette règle veut qu'un produit peut être vendu en Suisse dès qu'il est autorisé dans l'Union européenne (UE) ou l'Espace économique européen (EEE). L'Office fédéral de la santé publique a déjà donné son aval pour six aliments.
La semaine dernière, l'interprofession Fruit-Union Suisse a été la première a réagir en déposant un recours contre la commercialisation du cidre danois. Celui-ci peut contenir que 85% d'eau alors que la loi suisse prévoit un maximum de 30%.
Le problème est le même avec le jambon autrichien qui contient plus d'eau que le jambon suisse, a expliqué à l'ATS Jacques Bourgeois, directeur de l'USP. Quant au fromage râpé allemand, il est complété par de l'amidon.
Pour Jacques Bourgeois, la vente de ces aliments tire vers le bas la qualité des produits, alors que le Parlement, avec l'accord du Conseil fédéral, vient tout juste d'approuver une motion visant le contraire. En outre, en étant commercialisés sous la même dénomination, ces produits trompent le consommateur. Il faudrait au moins qu'ils aient une autre appellation, estime le directeur de l'USP.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS