Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ignazio Cassis et son homologue allemand Sigmar Gabriel à Berlin.

Compte Twitter de M. Cassis

(sda-ats)

Le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel a souligné jeudi l'étroitesse et la chaleur des relations avec la Suisse lors d'une visite de son homologue Ignazio Cassis à Berlin. Les deux hommes ont abordé différents thèmes d'actualité, dont la crise syrienne.

Lors d'un échange de vue qui a duré bien plus longtemps que prévu selon l'AFP, MM. Cassis et Gabriel ont notamment fait état de leurs inquiétudes concernant la situation à Afrine, dans le nord-ouest de la Syrie, cible depuis un mois d'une offensive militaire turque, et dans la Ghouta, près de la capitale Damas, où 400'000 civils sont menacés par les bombardements du régime syrien.

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a rappelé à cette occasion les efforts humanitaires de la Suisse dans la région, a indiqué à l'ats son chef de la communication Jean-Marc Crevoisier. Depuis le début de la crise en Syrie, elle a consacré quelque 315 millions de francs à ce pays et aux Etats voisins.

L'Allemagne a de son côté consacré 2,2 milliards de francs à l'aide humanitaire en Syrie depuis 2012. Exprimant le soutien de Berlin à un cessez-le-feu à Afrine et dans la Ghouta, Sigmar Gabriel a fait état de contacts avec les différents belligérants pour permettre l'acheminement d'aide aux victimes.

Promotion de la paix

Les deux hommes ont relevé l’excellente collaboration de leurs ministères dans le domaine de la promotion de la paix en général, notamment dans celui de la médiation.

M. Cassis a ainsi remercié l’Allemagne pour son soutien à la création d’un cours à l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich destiné à former des spécialistes de la médiation. Des diplomates allemands y seront aussi formés, a indiqué M. Gabriel. Berne et Berlin travaillent aussi main dans la main pour promouvoir la formation professionnelle dans les pays en développement.

UE: "La Suisse veut aller de l’avant"

Ignazio Cassis a enfin évoqué les négociations en cours entre l’Union européenne (UE) et la Suisse, espérant voir l'Allemagne y jouer "un rôle important". Il a rappelé à son homologue que la Suisse souhaitait renforcer le cadre des relations avec Bruxelles tout en préservant sa souveraineté.

"La Suisse veut aller de l’avant dans ce dossier", a insisté le chef du DFAE, ajoutant qu’il attendait en contrepartie de la flexibilité de la part de l’UE.

Au plan bilatéral, les deux hommes ont relevé l'importance des relations entre leurs pays, notamment commerciales. Les échanges économiques de la Suisse avec la Bavière et le Bade-Wurtemberg dépassent à eux seuls ceux avec la Chine, a souligné M. Cassis.

Au total, les échanges commerciaux Suisse-Allemagne, en croissance, ont atteint quelque 94 milliards de francs en 2016, ce qui fait de l’Allemagne le partenaire économique le plus important de la Confédération.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS