Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Cat Stevens, qui se fait appeler Yusuf Islam depuis sa conversion à l'islam, renoue dans ce nouvel album avec les accords folk de ses tubes des années 70, comme "Wild World," "Father and Son" et "Peace Train" (archives).

KEYSTONE/AP Invision/EVAN AGOSTINI

(sda-ats)

Cat Stevens puise dans les influences du soufisme et adapte le poète Yunus Emre pour écrire une chanson sur le thème de l'amour divin sur son dernier album. L'opus marque son retour dans le monde de la folk.

"See What Love Did To Me", sorti jeudi, est le premier single issu de "The Laughing Apple", le quatrième album de Cat Stevens depuis qu'il est sorti de sa retraite musicale. Celui qui se fait appeler Yusuf Islam depuis sa conversion à l'islam renoue avec les accords folk de ses tubes des années 70, comme "Wild World," "Father and Son" et "Peace Train."

Mais le Britannique y ajoute d'autres influences, comme cette flûte africaine qui accompagne le refrain du morceau, alors que le pont rappelle les orchestrations synthétiques de Bollywood. Les paroles s'inspirent des vers de Yunus Emre, un poète du mouvement soufi du 13e siècle.

Yunus Emre a participé au développement de la langue turque, en choisissant de s'exprimer dans cette langue plutôt qu'en arabe ou en farsi, les langues habituellement utilisées par les Soufis à l'époque.

Cat Stevens, 69 ans, s'est converti à l'islam en 1977. Il a donné quelques rares concerts dans les décennies qui ont suivi, avant de revenir avec un album en 2006.

ATS