Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Catalogne: Torra veut travailler "sans relâche" à l'avènement d'une république

Dans son discours devant le parlement catalan, Joaquim Torra, un indépendantiste choisi par Carles Puigdemont pour lui succéder, a promis de "ne renoncer à rien".

KEYSTONE/AP/EMILIO MORENATTI

(sda-ats)

Le candidat des indépendantistes à la présidence de Catalogne Joaquim Torra a promis samedi de travailler sans relâche à la constitution d'une République catalane. Il s'est toutefois dit ouvert à un dialogue avec Madrid. Il devra attendre lundi pour être élu.

"Je veux qu'il soit bien clair que notre président est Carles Puigdemont. Nous serons loyaux au mandat du 1er octobre de construire un Etat indépendant en forme de République", a lancé à la mi-journée "Quim" Torra, 55 ans, un novice en politique, qui n'a pas fait allégeance à un parti mais est décidé à poursuivre le bras de fer engagé avec Madrid.

M. Torra faisait allusion au référendum d'autodétermination interdit du 1er octobre, au cours duquel quelque deux millions de Catalans (sur un total de 5,5 millions d'électeurs) ont voté pour l'indépendance.

Un problème à "internationaliser"

Selon lui, Carles Puigdemont tentera d'être investi dès que sa situation judiciaire le lui permettra. M. Torra a promis de rétablir certaines lois catalanes suspendues par la justice et de lancer la rédaction de la Constitution de la future république catalane. Très offensif, il a souligné "ne renoncer à rien", promettant "d'assumer la responsabilité qui viendra de nos actes".

Le candidat à la présidence a fait part de son intention d'"internationaliser le problème catalan". Il a interpellé en anglais la Commission européenne, regrettant "le silence inacceptable" de l'Union européenne sur la crise catalane.

Il s'est toutefois dit "disposé à dialoguer dès demain, sans conditions" avec le gouvernement de Mariano Rajoy. Celui-ci a réagi sans détours au discours d'investiture: "Ce que nous avons vu et entendu ne nous a pas plu (...) Mais nous le jugerons sur ses actes", a-t-il déclaré.

Nouveau vote lundi

Joaquim Torra n'a cependant pas obtenu samedi la majorité absolue au Parlement de Barcelone pour être élu dès le premier tour à la tête de l'exécutif catalan. Il a réuni 66 voix alors qu'il lui en fallait 68 pour passer. Il n'y a pas eu de surprise car les quatre députés indépendantistes anticapitalistes de la CUP (Candidature d'unité populaire) avaient annoncé qu'ils ne voteraient pas pour lui.

Le candidat a toutefois encore une chance d'être élu lundi lors du second tour, où il n'aura plus besoin que d'une majorité relative.

Si Joaquim Torra réussit à être investi, la Catalogne récupérera son autonomie après des mois de blocage politique. Madrid a placé la région sous tutelle fin octobre, après avoir destitué M. Puigdemont et son gouvernement dès la déclaration unilatérale d'indépendance et convoqué de nouvelles élections.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.