Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Conseil fédéral a adopté mercredi la stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques élaborée par le Département fédéral de la défense (DDPS). Elle sera pilotée et concrétisée par un organe à créer au sein du Département des finances.

Il s'agira en priorité d'améliorer la perception des risques et les bases informatives dont disposent les responsables. L'éventail des mesures va des analyses des risques pour les infrastructures des technologies de l'information et de la communication à une implication accrue de la Suisse au niveau international.

La collaboration entre les autorités et l'économie doit également être approfondie. Mais son fonctionnement est déjà bon et le Conseil fédéral renonce donc à un organe central de pilotage et de coordination en mettant l'accent sur les structures existantes.

Les flux d'information et l'évaluation globale des renseignements disponibles sur les cyberrisques doivent être renforcés. La Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information MELANI devrait être renforcée à cet effet.

Grande catastrophe

La Suisse dispose également d'une nouvelle stratégie nationale pour la protection des infrastructure critiques en cas de grande catastrophe. Le terrible séisme qui a frappé le Japon en mars 2011 et ses conséquences sur la centrale nucléaire de Fukushima ont montré à quel point la société moderne est vulnérable, souligne le DDPS.

La Suisse dépend des infrastructures, que ce soit pour l'approvisionnement en électricité, le trafic ferroviaire ou les communications. La stratégie, dont la mise en oeuvre a été confiée à l'Office fédéral de la protection de la population, propose de réaliser un inventaire national des infrastructures critiques.

Elle prévoit par exemple la création de plateformes pour encourager la collaboration ou la garantie d'une aide subsidiaire aux exploitants d'infrastructures lors de la gestion d'une événement majeur. La mise en oeuvre de concepts de protection devrait en outre permettre de renforcer la résistance des installations critiques.

ATS