Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - Le Bangladesh, l'Indonésie, l'Iran et le Pakistan figurent en tête des pays les plus exposés aux risques naturels. Mais la France et le sud de l'Europe ainsi que les Etats-Unis sont également considérés comme des pays à "hauts risques", selon une étude portant sur 229 pays.
Les deux géants d'Asie, la Chine et l'Inde, figurent également dans le groupe des 15 pays considérés comme à "risque extrême", selon l'Index d'exposition aux risques de catastrophes naturelles (NDRI), réalisé par la firme britannique Maplecroft pour les entreprises et les compagnies d'assurance.
Cet index mesure la fréquence, sur les 30 dernières années (1980-2010), des tremblements de terre, éruptions volcaniques, tsunamis, tempêtes, inondations, sécheresses, glissements de terrains, canicules et épidémies et leur impact humain en nombre de morts par million d'habitants.
Selon l'étude, les désastres naturels ont ainsi causé la mort de 191'000 personnes au Bengladesh en 30 ans et à peu près autant en Indonésie, essentiellement lors du raz de marée de décembre 2004.
L'Iran est particulièrement vulnérable aux tremblements de terre (74'000 tués pendant la même période), tout comme l'Inde (50'000) - également exposée aux inondations qui ont fait 40'000 morts environ, aux épidémies et aux tempêtes.
La France (17e rang sur 229), violemment touchée par la canicule de 2003 est l'un des trois pays du G8 classés à hauts risques avec l'Italie (18e) et les Etats-Unis (37), affectés par l'ouragan Katrina.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS