Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse a remporté la première médaille de son histoire dans le concours par équipes des Championnats d'Europe en décrochant le bronze à Berne.

Devant leur public, Pablo Brägger, Oliver Hegi, Benjamin Gischard, Eddy Yusof et Christian Baumann ont concrétisé les promesses nées après leur très bon résultat en qualifications (3e).

L'objectif officiel (une place dans les cinq premiers) a donc été dépassé. Cela n'est pas une sensation sachant que la Suisse s'était qualifiée pour les JO de Rio en se classant 6e - et 3e nation européenne - lors des Mondiaux de Glasgow en automne dernier. Cette formation a de l'avenir et fait preuve d'une homogénéité supérieure à celle de toutes ses devancières.

Ainsi, quand le capitaine et aîné de l'équipe Pablo Brägger (23 ans) est tombé à la réception du saut, des craintes ont pu naître, mais les plus jeunes ont su assurer. A commencer par Baumann aux barres parallèles et Gischard au saut. Brägger lui-même s'est ensuite très bien repris avec un magnifique exercice à la barre fixe, où il a pu effacer la contre-performance, peu avant lui, de Hegi à ce même appareil. L'espoir Eddy Yusof a lui aussi très bien maîtrisé ses nerfs.

La Suisse a ainsi pu tenir en échec l'Ukraine, qui la menaçait pour le bronze. Devant, la Russie, médaillée d'or, et la Grande-Bretagne, 2e, n'ont pas été inquiétées.

Les Ukrainiens disposaient dans leurs rangs du meilleur gymnaste de ces Championnats, Oleg Verniaev, qualifié pour les six finales individuelles de dimanche. Mais par rapport aux Helvètes, les Ukrainiens ont affiché un trop grand écart de niveau entre leurs cinq représentants.

Dimanche, les Suisses auront de réels atouts aux finales par engin. Ils ont obtenu sept places de finaliste, un record, et peuvent espérer au moins deux nouvelles médailles.

ATS