Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un deuxième suspect dans l'affaire des meurtres commis en Allemagne par une cellule néonazie a été interpellé en Suisse et placé en détention préventive, a indiqué le Ministère public de l'Oberland bernois. L'enquête concerne l'arme du crime, un pistolet provenant de Suisse.

Porte-parole de la police cantonale bernoise, Michael Fiechter a confirmé à l'ats cette information du "Tages-Anzeiger" et du "Bund". Le suspect, domicilié dans l'Oberland bernois, est soupçonné de soutien à une organisation criminelle. Il a été arrêté mardi soir à l'aéroport de Zurich-Kloten à son retour de l'étranger.

Le 20 janvier déjà, un autre Suisse avait été interpellé dans la même affaire. Ce volet de l'enquête porte sur l'arme du crime, un pistolet tchèque avec silencieux provenant de Suisse. La police précise ne disposer d'aucun indice d'éventuels liens des suspects avec les milieux d'extrême-droite.

Meurtres et attentats

Le trio néonazi en question avait vécu sans être inquiété à Zwickau, dans l'est de l'Allemagne. Il est soupçonné d'être responsable des meurtres de neuf migrants entre 2000 et 2006 et de celui d'une policière en 2007. En 2001 et 2004, il aurait aussi commis des attentats à l'explosif à Cologne qui ont fait 23 blessés.

Deux membres du trio se sont suicidés en automne dernier après le braquage raté d'une banque. Le troisième, une jeune femme, est en détention préventive.

ATS