Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les représentants des syndicats des services publics du monde entier doivent se prononcer sur la situation des fonctionnaires de l'ONU à Genève.

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Les syndicats des services publics du monde entier demandent davantage de protection pour les fonctionnaires de l'ONU à Genève. Après les coupes attendues sur les rémunérations, des centaines de personnes ont manifesté mercredi après-midi sur la Place des Nations.

Les manifestants étaient environ 500, selon une source indépendante présente sur place. "UNacceptable (combinaison entre ONU et inacceptable, NDLR)", affichait une banderole.

Les personnes rassemblées ont demandé aux Nations Unies de "respecter les droits de leurs employés en terme de travail". Elles dénoncent notamment une détérioration des conditions et des incertitudes liées entre autres à des externalisations.

Elles fustigent aussi des représailles contre des représentants du personnel et des syndicats, dont des licenciements. Ou encore les nombreux stagiaires, en hausse de 10% ces dernières années, qui se sont plaints à plusieurs reprises de leurs conditions.

Recul de 1 à 3% pour les salaires

Parmi les personnes présentes figuraient notamment la secrétaire générale de l'Internationale des services publics (ISP), dont le congrès a lieu cette semaine à Genève. Les près de 800 délégués doivent d'ailleurs se prononcer sur une résolution concernant les fonctionnaires de l'ONU, notamment ceux de Genève, dont le syndicat fait partie de cette organisation.

Ils doivent se pencher sur l'absence d'un mécanisme de négociation collective pour les employés de l'ONU. Après des menaces de coupes de près de 8% des rémunérations, la mobilisation des fonctionnaires internationaux à Genève et de chefs d'agences onusiennes avait payé. Au total, les réductions devraient atteindre finalement de 1 à 3% en 2018 pour les 5400 personnes concernées.

Dans le projet de résolution, les centaines de syndicats réunis par l'ISP souhaitent notamment une procédure d'appel au sein du tribunal administratif de l'Organisation internationale du travail (OIT).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS