Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le cantonnement militaire d'Eigenthal (LU) va accueillir jusqu'à 120 requérants dès lundi et jusqu'au 11 décembre prochain. Cette mesure doit permettre de mieux faire face aux pics de demandes d'asile, a annoncé le Département fédéral de la défence (DDPS).

Les autorités de la commune concernée de Schwarzenberg, l'Office fédéral des migrations (ODM) et le DDPS avaient signé une entente fin avril. Il avait alors été expliqué que les requérants allaient séjourner chacun durant trois à quatre semaines dans ce centre situé au pied du Mont Pilate.

Durant toute la période d'exploitation, une entreprise de sécurité sera présente en permanence dans le centre et aux alentours. Parallèlement, un groupe d'accompagnement composé de représentants des autorités et de la population locale procédera régulièrement à des échanges d'expériences et recommandera des mesures en cas de besoin.

En contrepartie de sa collaboration avec la Confédération, le canton de Lucerne prendra en charge 200 à 300 requérants d'asile de moins au total durant le second semestre 2012.

Centres fédéraux

Mi-janvier, un projet de centre pour 80 à 100 requérants d'asile à Bettwil (AG) s'est brisé sur l'impossibilité d'obtenir un permis de construire pour la transformation d'un cantonnement militaire. La commune et ses habitants sont en outre farouchement opposés au principe d'accueillir des requérants. Il en va de même des autorités de Turbenthal (ZH).

L'ouverture de nouveaux centres d'hébergement fédéraux doit favoriser une prise en charge rapide et un traitement efficace, par ordre de priorité, des demandes d'asile. En principe, l'ODM ne désire pas répartir entre les cantons les personnes qui ne peuvent pas rester en Suisse mais entend les héberger dans les centres fédéraux.

La politique d'asile est une mission commune de la Confédération, des cantons et des communes.

ATS