Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseil d'administration de France Télécom donne son feu vert à la vente de sa filiale Orange Suisse, a appris mercredi l'ats. Conformément à l'annonce effectuée juste avant Noël, le repreneur est le fonds britannique Apax Partners pour un montant de 2 milliards de francs.

France Télécom avait fait connaître son intention de se retirer du marché helvétique l'été dernier. Cette décision stratégique représente le morceau de choix du programme de cession d'actifs du géant français, en quête de rationalisation de ses investissements européens.

Voyant sa part de marché décliner en Suisse depuis 2008, France Télécom a dans un premier temps, soit en 2010, envisagé de s'emparer du numéro deux helvétique Sunrise, alors propriété du groupe danois TDC, et de le fusionner avec Orange. Toutefois, le projet a dû être abandonné face l'interdiction de la Commission de la concurrence (COMCO), celle-ci craignant la constitution d'un duopôle entre Swisscom et l'opérateur issu de la fusion.

Finalisation attendue en février

Contacté par l'ats, le secrétaire de la ComCom, Peter Bär, a indiqué ne pas avoir encore reçu notification de la cession. Selon son directeur, Rafael Corazza, la COMCO dispose d'un premier dossier provisoire sous la forme d'une annonce de projet. L'annonce officielle devrait intervenir dans les prochains jours ou semaines.

De source proche du dossier, la vente d'Orange Suisse à Apax devrait être finalisée à fin février.

Une inconnue, cette fois dans le cadre du rachat d'Orange Suisse demeure dans la durée de l'exploitation de la marque Orange. De l'avis des spécialistes, elle devrait se prolonger sur plusieurs années, du fait de l'important coût qu'entraîne la création d'une nouvelle raison sociale.

ATS