Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Nous avons vu que nous pouvions passer, mais nous n'en avons pas assez fait." Vladimir Petkovic ne cherche pas d'excuse: si la Suisse a été sortie du Mondial, elle ne peut s'en prendre qu'à elle-même

"C'est une immense déception, poursuit le Mister au micro de la RTS. Il fallait provoquer plus. Et nous prenons ce but qui est presque un autogoal, quel dommage ! Or, quand la Suède se positionne derrière, elle est difficile à bouger. Il aurait fallu plus de vitesse dans notre jeu."

Johan Djourou reconnaît lui aussi une faiblesse collective dans l'approche de cette rencontre. "Nous avons peut-être manqué un peu de décision sur nos derniers ballons, nos derniers centres, nos dernières combinaisons. Puis nous prenons un but plein de malchance. Mais il a manqué de la folie, des un contre un, l'envie de provoquer quelque chose."

Très critique après la prestation de la Suisse contre le Costa Rica (2-2), Yann Sommer, incontestablement le meilleur de son équipe dans ce Mondial, était cette fois-ci trop déçu pour en remettre une couche. Quoique, son analyse dit clairement que la Suisse s'est presque éliminée toute seule.

"Nous n'avons pas vraiment eu de bonnes occasions de marquer, face à des Suédois très compacts, estime le gardien. Nous n'avons pas réussi à nous montrer dangereux mais eux ont déjà eu deux occasions en première mi-temps. Et puis on prend ce but, par malchance, et c'est comme ça que tu sors..."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS