Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans le cadre de son programme d'économies visant à atteindre l'équilibre financier en 2013, CFF Cargo va renoncer aux points de desserte qu'elle estime "trop peu exploités". L'entreprise de transport ferroviaire "analyse" actuellement la suppression 155 sites de chargement.

"Nous sommes en étroites discussions avec nos clients et les conclusions seront rendues en juin 2012", ont indiqué les CFF, confirmant une information parue lundi dans "Le Courrier" et "La Liberté".

Avec 500 points de desserte le réseau actuel est "de loin le plus dense d'Europe", ont argumenté les CFF. Et de souligner que 28% des sites de chargement de marchandises permettent de traiter plus de 90% du trafic. A l'inverse "près de la moitié d'entre eux ne génère que 3% du trafic", selon eux.

Syndicat indigné

Ces objectifs suscitent l'indignation du syndicat transfair: "le Conseil fédéral a enterré le service public" dans le domaine du transport de marchandises, a-t-il écrit. "L'ancienne disposition d'une offre couvrant tout le territoire a été sacrifiée en faveur de prescriptions purement économiques", dénonce-t-il.

En octobre, CFF Cargo a annoncé la suppression de 200 postes dans l'administration, sans licenciements. Avec ce plan de restructuration, l'entreprise veut économiser 80 millions de francs.

ATS