Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Servette FC est en rupture de paiement!

Le club genevois n'a pas de quoi s'acquitter des salaires du mois de mars ni des factures de ses fournisseurs, indique-t-il dans un communiqué qui confirme une information parue sur le site internet de la "Tribune de Genève".

Le quotidien évoque un manque de 400 000 francs pour le mois en cours et peut-être jusqu'à 4 millions de francs pour terminer la saison.

Cette annonce intervient à un moment critique puisque la Swiss Football League est en train d'étudier les dossiers des clubs pour délivrer - ou non - les licences de jeu pour la saison prochaine.

Jeudi passé, le président du SFC Hugh Quennec avait fait part dans la presse de difficultés financières et avait expliqué qu'il allait demander le soutien des pouvoirs publics à hauteur de 6 millions de francs en remboursement des investissements consentis pour entretenir le stade.

Priésident de la Fondation du Stade de Genève, propriétaire de l'enceinte, Laurent Moutinot s'est dit étonné par cette nouvelle. "Annoncer que l'on est en cessation de paiements est surprenant, a fortiori une semaine après avoir dévoilé dans la presse de grands projets", estime-t-il. L'ancien conseiller d'Etat a par ailleurs confirmé que le SFC n'a pas payé son loyer annuel 2015 de 150 000 francs et dit ne pas vraiment savoir comment le club aurait pu faire pour dépenser 6 millions.

"Lors de nos visites au stade, développe Laurent Moutinot, nous avons constaté que Servette ne l'entretenait pas, or le contrat stipule qu'il doit le faire. Je n'ai jamais vu ni une facture ni une toute autre trace pouvant justifier ce que M. Quennec a fait pour le stade."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS