Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les gardes-côtes américains ont ouvert le feu au canon et coulé un "vaisseau fantôme" japonais. Le bateau sans équipage dérivait au large de l'Alaska, emporté par le tsunami de mars 2011. Il présentait des risques pour la navigation maritime.

Le chalutier avait été repéré le 24 mars au large des côtes du Canada. Il avait ensuite pénétré dans les eaux américaines, au large de l'Alaska, vers des voies maritimes fréquentées par des cargos.

"Il fait entre 45 et 60 mètres de long, il n'y a personne à bord, n'est pas éclairé et il est à la dérive. Dans l'obscurité, il présente un sérieux danger pour les autres bâtiments transitant dans le secteur", avait expliqué jeudi Sara Francis, porte-parole des gardes-côtes de l'Alaska.

Pas de risque de pollution

Les gardes-côtes assurent qu'il n'y a pas de risque sérieux de pollution. "S'il y a du carburant à bord, c'est probablement du diesel, qui va se dissoudre très rapidement et ne présentera que des risques limités pour l'environnement", a déclaré la porte-parole.

Le propriétaire japonais du chalutier avait précisé qu'il n'avait pas l'intention de le reprendre. Il s'agit du premier et plus grand objet ayant travers l'océan Pacifique depuis le Japon après le tsunami meurtrier de mars 2011. D'autres débris sont attendus sur la côte ouest américaine ces prochains mois, voire ces quelques années.

ATS